Livraison gratuite France - Free worldwide shipping for order > 590 EUR

Connaître les différents montages de Souliers...

Vous le savez déjà, le cousu est bien supérieur au collé: c’est un montage plus durable et qui se resemelle facilement. Une chaussure de bonne qualité peut toujours être renvoyée à la marque pour changer la semelle (et plus encore): vous pouvez par exemple enlever le talon et défaire la semelle.
Dans les cas les plus extrêmes, on peut aussi changer la semelle intérieure et la trépointe. On utilise ensuite la forme de base pour refaire la chaussure.
Un tel procédé se répète facilement: une très bonne paire de chaussure, bien entretenue et portée avec une bonne rotation, peut durer de 10 à 20 ans. Certains parviennent même à les porter une quarantaine d’années.

 

1 LE GOODYEAR

C’est un peu la semelle des premières vraies chaussures d’homme, non pas du fait de sa ligne plus masculine et brute, mais plutôt grâce à une très longue durée de vie.

cousu-goodyear

cousu-goodyear

© CTC – www.myctc.fr/la-chaussure


Le cuir Goodyear est imperméable grâce à la trépointe: l’eau ne peut pas pénétrer la semelle intérieure.
La trépointe ne relie pas en même temps la tige, la semelle intérieure et la semelle extérieure. On peut donc facilement remplacer celle-ci.
Elle contient également un rembourrage en liège qui prend facilement la forme du pied, un peu comme un lit sur mesure.
Ce type de montage a été permis par Charles Goodyear Jr, le fils de l’inventeur des pneu Goodyear.Il conçoit en effet la machine à trépied qui permet l’industrialisation de cette construction.
Les montages Goodyear des plus grandes maisons sont cependant faits mains: la largeur est beaucoup plus travaillée et on a une ligne plus étroite, sculptée et biseautée.A titre de comparaison, un montage réalisé à la machine prend quelques minutes, tandis qu’un montage fait mains plusieurs heures.

 

2 LE NORVÉGIEN

Dans le cas d’une chaussure imperméabilisante, la construction est différente. On compte plusieurs méthodes, notamment la couture retournée et le montage Norvégien

cousu-norvegien

© CTC – www.myctc.fr/la-chaussure


Le principe de ces montages, c’est que la tige est tournée vers l’extérieur de la chaussure et la trépointe est à l’extérieur. Du coup l’eau pénètre beaucoup plus difficilement la semelle et la chaussure.
On les reconnaît généralement par une double ou une triple rangée de coutures à l’extérieur de la chaussure, à l’intersection de la tige et de la semelle.
 

3 LE BLAKE

 

montage-blake

© CTC – www.myctc.fr/la-chaussure

  

Les chaussures montées Blake ont une tige, une semelle intérieure et une semelle extérieure: elles n’ont par contre pas de trépointe. La semelle intérieure (plate, sans liège) et la tige sont attachées à la forme. Ensuite, la semelle est collée. Seulement une seule rangée de coutures faite à la machine est utilisée pour attacher ensemble la semelle, la semelle intérieure et la tige. L’avantage de la méthode: c’est qu’elle permet d’avoir une semelle légère et fine, et donc une forme plus élancée.

On reconnaît facilement un montage Blake en regardant à l’intérieur de la chaussure: si la semelle intérieure n’a pas été entièrement recouverte, alors vous trouverez une seule rangée de couture Blake de part en part de la chaussure.

© JamaisVulgaire.com